lundi 15 janvier 2018

Le marteau des sorcières

Troisième tome de l'excellente série du bâtard de Kosigan, Le marteau des sorcières déplace l'intrigue à l'est, en Germanie, à Cologne pour être précis. Alors que l'intrigue parallèle qui se déroule à la fin du XIXe / début du XXe siècle, et qui met en scène le descendant de Kosigan, prend de l'ampleur.

Dans le monde médiévale où magie et êtres féeriques existent et sont pourchassés par l'Eglise, Cologne est la proie à une chasse aux sorcières virulente menée par l'Inquisition qui tente, sans grand succès de mettre la mains sur un groupe de sorcières particulièrement puissante. Kosigan est sa troupe de mercenaires sont à Cologne afin d'œuvrer au prompt départ de l'inquisiteur dont la présence met à mal les nerfs des puissants de la ville et son économie. Mais Kosigan a des motifs plus personnel pour être à Cologne : il cherche à en savoir d'avantage sur son passé. Bien évidement, il va se retrouver pris entre plusieurs groupes aux intérêts parfois convergents, souvent divergent, et avoir, peut-être, les yeux plus gros que le ventre.
 
En cette fin du XIXe / début du XXe siècle la magie n'est plus que mythes et légendes, mais le descendant de Kosigan découvre peu à peu que tous cela n'est que mensonges et que deux conspirations sont à l'œuvre afin de cacher l'existence de la magie.
 
Alors que tous s'accélèrent, à la fois pour Kosigan et pour son descendant, les événements de Cologne sont peut-être la cause directe des événements qui ont lieu à l'aube du XXe siècle...
 
Histoire en deux parties, Le marteau des sorcières ne propose pas une trame terminée, ce troisième tome est toujours aussi bien, se permet un clin d'œil à la nouvelle parue dans l'anthologie des Imaginales 2018, et me laisse avec l'envie urgente de lire et connaitre la suite !

Lien Amazon pour acheter Le marteau des sorcières

lundi 8 janvier 2018

Oracles

Second tome de la trilogie Town (après Tueurs d'anges), Oracles, de manière très maligne, se déroule en fait avant l'apocalypse décrit dans le premier tome. Il présente, par avancé temporelle successive, la vie de Oxyde, le jumeau astral d'Élias (un des personnages centraux de Tueurs d'anges) .

Sorcier puissant, puisque, comme son jumeau, amené avec le temps à développer tous les pouvoirs, Oxyde débute dans la vie avant tous comme un jeune homme un peu paumé qui un soir où la vie est plus sombre que d'habitude fait un pacte avec Lucifer.


Commence alors une vie fait à tenter d'éviter son destin, à rabibocher son karma abimé et à retrouver le premier des déchus afin de corriger l'erreur de jeunesse. Débute aussi une vie tissée de rencontre, dont celle avec une sorcière aux dons rares, mais au Karma très sombre...


Sur le fond de montée de la crainte du monde magique face à des signes qui semblent indiqués de grands changement, Oxyde vit sa vie d'exorciste obsédé par les anges et tentant de comprendre son rôle, son passé et son futur.


Oracles est de l'Urban Fantasy de qualité, un roman qui donne des clefs pour comprendre le chemin vers l’apocalypse, qui ne donne pas toutes les réponses, qui réunit les différents textes de l'autrice via des clins d’œil tout en restant claire pour celui qui ne lirait que celui là, et qui laisse préfigurer d'un troisième tome fort intéressant. Maintenant je veux la suite.

Vous pouvez précommander Oracles (sortie prévue fin-février) sur la boutique Tictial de l'autrice.

samedi 6 janvier 2018

Danses aériennes

Recueil de nouvelles de Nancy Kress parus au Bélial, Danses aériennes fait partie de ses lectures où l'on ressort en se demandant pourquoi cette autrice américaine n'est pas plus connue par chez nous et pourquoi moi lecteur n'en ai-je pas lu d'avantage avant ?
 
En effets sur les différents textes que contiennent ce recueil (novellas et nouvelles dont une partie inédits en français) peu de mauvais textes et pleins d'excellentes lectures.
 
Des textes de sciences fictions mais qui se concentre d'avantage sur l'humain et sur les impacts de la sciences sur ceux-ci. Beaucoup de textes, mais pas tous, traitent d'ailleurs de l'épineuse question de la modification de l'humaine (de ses capacités mentales ou physiques).
 
Ainsi un texte se concentre sur une drogue capable de focaliser l'attention de celui qui l'a prend, un autre sur la possibilité de revivre parfaitement une mémoire du passé, un autre sur l'amélioration du corps humains et de son impact sur le monde de la danse, ou encore un boxeur qui, suite à une opération devient involontairement capable d'analyser très finement les gens.
 
Les autres textes dirigent leurs regards vers le cosmos et ses mystères avec l'arrivée d'extraterrestre qui ont éliminé une grande partie de l'humanité pour "son propre bien" ? Ou encore un mystérieux artefact qui traverse la montée et la chute de civilisation humaine semblant attendre quelque chose. Ou alors un jeu cruel sur jouant au dépend d'une terre dévastée. Et finalement le voyage d'un trio d'explorateur au cœur de notre galaxie...
 
Au final un recueil de très grande qualité qui met en lumière les impacts humains de la technologie et qui fait preuve d'une finesse et d'une justesse d'écriture impressionnante.

Lien Amazon pour acheter Danses aériennes.

mardi 2 janvier 2018

The City of Brass

Premier tome d'une trilogie de Fantasy basée sur les mythes et légendes orientaux.
 
The City of Brass débute au Caire, au dix-huitième siècle, et s'attache au pas de Nahri, une jeune femme, qui n'a pas connu ses parents, capable de détecter les maladies et de comprendre / parler toute les langues qu'elle entend, mais qui vit au jour en le jour, mi-voleuse / mi- arnaqueuse. Lorsqu'elle invoque, sans le vouloir (après tous la magie cela n'existe pas) un djinn, elle se retrouve projeté dans un monde de légendes vivantes et au seins d'intrigues qui la dépasse. Débute un voyage qui la mènera dans la cité Daevabad à la recherche de son passé et dans un nid d'intrigues liées à l'histoire de la plus grande cité des djinns....
 
Parallèlement le lecteur suit les déboires du plus jeunes fils du roi de la cité qui navigue entre intrigues de palais et son penchant à vouloir aider les plus démunis (les habitants mi-humains mi-djinns de la cité) qui le pousse, en croyant bien faire, à fréquenter des groupes aux intentions troubles...
 
The City of Brass est bien écrit et propose une Fantasy arabisante plaisante et pleines d'intrigues, j'attend avec curiosité et envie la suite.

Lien Amazon pour acheter The City of Brass.

dimanche 24 décembre 2017

Fix

Troisième, et dernier, tome de la sympathique série Mancer (après The flex et The flux) qui décrit un monde où les personnes dont les obsessions sont suffisamment fort peuvent plier la réalité à leurs désirs, au risque de s'attirer de la malchance en retour, voir de détruire une partie de la réalité (ce qui est arrivé à l'Europe durant la Seconde guerre mondiale).

Suivant l'histoire de Paul Tsabo, un mancer dont l'obsession est la bureaucratie et de sa fille, game-mancer, Fix conclut la série de manière très satisfaisante. Alors qu'il tente depuis plusieurs mois de donner aux mancers une image positive, tout en les protégeant, Paul laisse sa fille participer à un match de foot. Durant celui-ci elle utilise ses pouvoirs et la situation dégénère au point de menacer la réalité dans la petite ville américaine où se déroule la partie.

Traqué, Paul Tsabo perd sa fille au profit de Smach l'organisation qui traque les mancers et les fait rejoindre un collectif d'unimancer tous lié et qui tente de protéger le monde de ce qui se passe en Europe. Paul se lance alors dans une croisade pour récupérer sa fille qui le mènera en Europe; mais sa fille a-t-elle vraiment besoin d'être sauvée ?

Présentant les tenants et aboutissant d'une menace vielle de 50 ans sur la réalité elle-même et sur ceux qui lutte contre elle, Fix propose des réponses, une fin très satisfaisante et une perspective différente sur les mancers. Au final une série très bien faites et agréable à lire.

Lien Amazon pour acheter Fix.

samedi 16 décembre 2017

Anno Dracula 1'000 Monsters

Cinquième opus de la série Anno Dracula, situé dans une uchronie littéraire (un monde où Dracula a gagné à la fin du livre éponyme et est monté sur le trône de l'Empire britannique, et où le lecteur croise des personnages de fictions et ayants réellement existé),  Anno Dracula One Thousand Monsters situe son intrigue peu de temps après le premier tome au Japon, en 1899.
 
Suivant un groupe de vampires ayant fuit le régime de Dracula, et cherchant une terre d'accueil, l'histoire propose une plongée dans le monde vampirique nippon constitué de lignées (les Yokais) aux formes et psychologies parfois très éloignées de l'humain.

Mené par Geneviève Dieudonné, Kostaki,, Daniel Dravot, et Christina Light, des personnages déjà aperçu dans les autres tomes de la séries (et notamment Geneviève qui a une place importante), l'intrigue se déroule principalement dans Yokai Town, la cité où sont confinés les créatures surnaturelles du pays. Pris dans des intrigues locales, les vampires européens vont se trouver entre le pouvoir ancien de la puissante reine de l'hiver et celui, plus récent, de la société secrète de la Vague noir. Et bien sur au dessus de tous cela plane l'ombre de Dracula dont les desseins semblent également englober l'Asie...

Toujours rempli de références à la culture populaire (dont celle du Japon que je connais moins bien), ce cinquième opus donne également des détailles sur la passé de Geneviève. Bien écrit, il est agréable à lire (et donc mon cas à écouté, la version audio, narré par la même voix que les tomes précédents, est de qualité), mais il reste néanmoins un roman plus mineurs dans la série, aux enjeux moins intéressants (le lecteur sait qui va s'en sortir) et qui transforme un peu le monde vampirique en un grand cirque aux transformations les plus fantaisistes.

Lien Amazon pour acheter Anno Dracula - One Thousand Monsters.

lundi 11 décembre 2017

Que passe l’hiver

Première lecture de David Bry pour moi et bonne pioche (merci à Lhisbei qui m'a conseillé cette lecture) : Que passe l'hiver est un excellent roman de Fantasy.

Sous des dehors assez classique, Bry propose une Fantasy bien écrite, dans une ambiance hivernale très bien rendue et qui tient autant de la tragédie classique que de l'utilisation maline des poncifs du genre.

Voyez plutôt : un monde, La Clairière, habité par quatre peuples dont la noblesse est dotée de pouvoir (les uns peuvent prendre des formes animales, les autres invoqués des créatures de par delà le voile, ou encore voyagé dans les ombres, ou finalement percevoir les fils des destins possibles), une fois l'an, au solstice d'hiver, les rois de chaque peuple se rendre au centre de La Clairière pour pretter à nouveau allégeance au Roi de l'hiver, le seul descendant de la divinité qui créa le monde et lien entre les êtres qui l'habitent et leur créateur.

Temps de rites et de fêtes, c'est pour Stig, fils cadet du roi du peuple changeforme et au pied bot, sa première cérémonie. Impatient de vivre pour la première fois cette événement, il ne réalise pas encore que cette fête du solstice sera particulière. En effet, dès la première nuit, un des seigneurs meurt; première victime d'une longue liste à venir. 

Pris dans les filets du destin, Stig et les autres jeunes gens présents sur place tentera de comprendre ce qui se passe et de modifier l'issu tragique qui semble se profiler à l'horizon.

Bien que basé sur des poncifs du genre (le jeune homme qui se découvre une place important dans le destin, le rôle du destin et "mini" prophétie), David Bry parvient à tisser un roman à l'ambiance soignée et prenante, avec une fin bien trouvée et une saga dont chaque strophe ouvre un chapitre : une réussite.

Lien Amazon pour acheter Que passe l'hiver.